4936 km, 42 Jours, 6 heures, 30 minutes ou l’autre PK !

« Le premier pas est toujours le plus difficile. Alors fait-le et ne regarde jamais en arrière »

Pete Kostelnick

Quelques nuages courent du nord au sud dans le ciel de New York ce lundi 24 octobre. Il est 17h30. Une petite foule s’est réunie au pied de l’Hôtel de Ville. Ils attendent le phénomène, le plus incroyable depuis 1980. On avait aussi vu ça au cinéma, en 1994, le film s’intitulait Forrest Gump. Cette fois-ci, le « fou » se nomme Pete Kostelnick et il arrive tout droit de l’Ouest, plus précisément de la Californie... à pied.

Le lundi matin, après avoir couru ses quelques « miles » matinaux, Pete part au travail. Il est analyste financier à Lincoln, dans le Nebraska. Un métier qui lui va bien selon la description que sa femme Nikki fait de lui. Pete est un passionné de la planification. Pas vraiment excitant pour beaucoup d’entre nous qui rechignons même à ouvrir la dernière lettre adressée par la banque. Pourtant ce matin du 12 Septembre, Pete va mettre à profit ses aptitudes planificatrices au service d’une passion toute autre. Il est 8h00 ce matin-là, Pete ne part pas travailler, et pour cause, c’est son anniversaire. Il est au pied de l’Hôtel de Ville de San Francisco et pour fêter ses 29 ans et s’élance pour 118 km. Toute une distance! Sans compter qu’il devra la courir à nouveau demain... et après demain... et ainsi chaque jour jusqu’à atteindre New York City, de l’autre côté du pays. Joyeux Anniversaire Pete !

 

Pete Kostelnick lors d’un de ses derniers entrainement avant sa traversée des Etats-Unis, de San Francisco à New York. Photo : Justin Britton / Hoka One One

Pete Kostelnick n’en est toutefois pas à son coup d’essai. Comme beaucoup de coureurs et particulièrement de coureurs d’ultrafond, il n’aurait pourtant jamais pensé se lancer ce genre de défi. Peu enclin au sport dans son école de l’Iowa, il abandonne même toute forme d’activité lors de son arrivée à l’Iowa State University. Forcément, le jeune Kostelnick atteint et dépasse rapidement la barre des 200 livres... pour 1m75. Persuadé de n’être jamais capable ne serait-ce que de s’enligner pour un marathon, il se souvient également avoir lu un article sur le célèbre ultramarathon Badwater, une course de 135 Miles qui traverse la vallée de la Mort en Californie, jugeant « absurde » de courir une telle course.

Au commencement, Pete est une personne « normale » qui décide de se reprendre en main, se met à la course et complète rapidement le Marine Corp Marathon. Lors de cette « remise en forme », Pete rencontre sa compagne Nikki, également coureuse. Nikki et le père de Pete l’encouragent à continuer et même à se dépasser. Kostelnick se qualifie alors pour le prestigieux marathon de Boston en 2010 qu’il court en 2h41min.

Six ans plus tard, Pete affiche au compteur une douzaine de marathons et 27 courses d’ultrafond. Au programme de la semaine d’entrainement de PK ? Des chiffres qui en fatiguent plus d’un juste à les lire : chaque semaine, 7 jours de courses, 320 km incluant des longues sorties de plus de 65 km les samedi et dimanche. Conjugué à une alimentation plus adaptée à une telle charge, Pete finit par conclure que « sa condition physique est bien meilleure ». Tu m’étonnes!

Le premier fait d’arme de PK se produit en 2013. Curieusement, Pete s’inscrit à la RAGBRAI, une course à vélo qui traverse l’État de l’Iowa, soit 680 km à parcourir en 7 jours. Manque de chance, Pete égare sa monture quelques minutes avant le d.... hein ? Pardon ? Bon... on m’annonce que Kostelnick a volontairement pris le départ de la course sans vélo... il va la courir... tout comme les cyclistes... en 7 jours... ça vous place le personnage ?


Tant qu’à y être, vous souvenez-vous de la course que Kostelnick qualifiait d’absurde, la Badwater 135? Un nombre incommensurable de courses se réclament de « plus difficile au monde », de « franchement vous allez en baver » ou encore de « plus difficile que la plus compliquée des autres courses ». Au bout du compte, je vous laisse vous faire une idée sur la Badwater 135 : 217 km, 4000m de dénivelé positif (D+), une ligne de départ à 85m sous le niveau de la mer dans la vallée de la Mort (connue pour ses températures extrêmes) et une arrivée à 2548m sur le mont Withney. Vous voyez le tableau? Eh bien, ce cher Kostelnick se l’est envoyée trois fois, et les deux dernières, s’est même offert le luxe de la gagner et d’établir un nouveau record du parcours en 21h56min26s... Une carrière de coureur à l’image de son ascension en course : fulgurante.

 Pete lors de sa troisième participation à la STYR Labs Badwater 135 Mile. Il gagne et établit un nouveau record du parcours. Photo : Pete Kostelnick / Iowa State University – College of Business

 

Finalement chez nos voisins Américains, il n’y aura pas que Hillary et Donald qui auront parcouru le pays en 2016. À l’image des deux candidats à l’élection présidentielle, Pete Kostelnick a dû mettre à profit son expérience de l’organisation et de la logistique. Rien n’a été laissé au hasard, le parcours étudié à l’avance, la nutrition adaptée à chaque effort, chaque journée. Bien trop occupé à courir (tu m’en diras tant), Kostelnick a disposé d’une équipe qui l’a accompagné lors de son périple : une responsable de projet, un conseiller médical, une équipe de soutien, une masseuse, une responsable du tracé ainsi qu’un conseiller ultramarathonien (Charlie Engle, chroniqueur pour le magazine Runner’s World et auteur de Running Man). Des supporters ont même réalisé 10h de route (en voiture, ça devient important de préciser) pour croiser sa route et partager quelques kilomètres en sa compagnie. La comparaison avec la « guéguerre » présidentielle s’arrête probablement ici. En effet, bien qu’une campagne électorale soit un exercice physiquement et mentalement contraignant, il n’est pas certain qu’il soit recommandé aux candidats d’absorber les 13 000 calories quotidiennes de Kostelnick. Et il n’est pas certain non plus que l’utilisation de 8 paires de chaussures différentes par Clinton et Trump soit liée à l’usure, mais plutôt au fait qu’ils aient tendance à se les jeter à la figure.

En arrivant au pied de l’Hôtel de Ville de New York ce matin du 24 octobre 2016, PK fait tomber - ou plutôt, atomise - un record vieux de 36 ans, passant la marque de 46 jours 8 heures 36 minutes à 42 jours 6 heures 30min. C’est donc 4 jours de moins, soit 9,5 km de plus effectués par jour. Le précédent détenteur du record, Frank Giannino Jr., était d’ailleurs présent pour l’accueillir et s’est contenté de deux mots chargés d’admiration et de compassion : « Congratulations, brother. » (« Félicitation, mon frère. »), alors que le détenteur du record « vétéran » (52,5 jours), Marshall Ulrich, 65 ans, y est allé d’un « It’s unbelievable » (« C’est incroyable ») sobre, concis... mais après tout, est-il nécessaire d’ajouter quelque chose ? Pas vraiment...

D’ailleurs, dans l’attente de l’officialisation du record par le célèbre Guiness World Records et quelque peu épuisé, le grand Pete Kostelnick a simplement déclaré qu’il souhaitait passer du temps avec sa femme et boire une bière...

Santé, Pete... et respect !

 

Pete Kostelnick lors de son arrivée à l’Hôtel de Ville de New York, en compagnie de sa compagne Nikki. Photo 1 : Kit Fox / Runner’s World. Photo 2 : Pete Kopelnick / Twitter de Hoka One One

| Texte de Thibault Chesney

Sources :

-        Cuno-Booth, Paul. In trailrunnermag.com « Pete Kostelnick Shatters 36-Year-Old Trans-America Record ». http://trailrunnermag.com/people/news/article/2326-pete-kostelnick-shatters-36-year-old-trans-america-record . Dernière consultation : le 27 octobre 2016

-        ESPN Internet Ventures. In abc7chicago.com « Pete Kostelnick Bests Previous Coast-to-Coast Run by 4 Days ». http://abc7chicago.com/sports/pete-kostelnick-bests-previous-coast-to-coast-run-by-4-days/1571642/ . Dernière consultation : le 27 octobre 2016

-        Kostelnick, Pete. « Pete’s Feet Across America ». www.petesfeetaa.com . Dernière consultation : le 27 Octobre 2016

-        William, Doug. In running.competitor.com « Pete Kostelnick Eyes The Ultimate American Running Record ». http://running.competitor.com/2016/09/news/peter-kostelnick-eyes-ultimate-american-running-record_155404 . Dernière consultation : le 27 octobre 2016

 

 

Laisse un commentaire

Notez que les commentaires doivent être approuvés avant publication.