Boutique Endurance

Le complexe du coureur débutant

Il est parfois intimidant pour certains coureurs de parler de leur pratique de la course à pied devant d’autres coureurs.  Quand pouvons-nous être considérés comme de «vrais coureurs»? Est-ce que je cours assez vite? Est-ce que je cours bien? Est-ce que je dois absolument faire une course officielle? En tant que kinésiologue, je suis d’avis que toute personne qui court, est un coureur.  J’aspire, grâce à ce texte, convaincre les plus sceptiques et inspirer les coureurs plus lents à avoir confiance en leur moyens et à persévérer dans leur pratique de cette activité sportive.

Définition du «vrai coureur»

Un vrai coureur, c’est quelqu’un qui court régulièrement, tout simplement.  Certains vont le faire pour être en bonne santé, d’autres pour prendre l’air et décrocher de leur quotidien, d’autres encore le feront plutôt pour performer et se surpasser sur des distances quelconques ou dans une optique de perte de poids.  Ces raisons sont toutes aussi valables les unes que les autres.  Tout dépend du rapport que la personne a avec son corps.  Celui-ci définira le type de coureur que vous êtes.  Dans tous les cas, si vous courez régulièrement, vous pouvez affirmer que vous êtes un «vrai coureur».

Les types de rapport au corps

On retrouve par exemple le rapport au corps dit fonctionnel où la personne perçoit son corps comme un outil de travail.  Il peut s’agir par exemple d’un facteur, qui doit marcher beaucoup lors de son travail, comme d’un sportif professionnel.  Il y a ensuite le rapport au corps hygiénique, qui fait référence au désir d’être en bonne santé.  Plusieurs personnes répondant à ce profil sont ceux qui s’abonnent aux gym ou à des cours de groupe afin de recevoir un encadrement et d’avoir une pratique sportive sécuritaire et bénéfique.  Parmi ceux qui s’inscrivent aux gym, on retrouve aussi ceux qui ont un rapport au corps esthétique, c’est-à-dire qui désirent améliorer leur apparence par l’entraînement physique.  Il y a aussi ceux qui cherchent à repousser leurs limites et à tester les capacités de leur corps.  Ces derniers ont un rapport au corps performatif.  Beaucoup perçoivent ce type de coureur comme les seuls et uniques «vrais coureurs».  Heureusement, cette mentalité tend à se dissiper graduellement.  Les deux derniers types de rapport au corps sont le réflexif et l’écologique.  Le réflexif fait référence à l’idée d’harmoniser le corps et l’esprit.  L’exemple le plus clair est l'adepte de yoga.  Le type écologique a trait tant qu’à lui à la recherche d’une connexion avec la nature pendant sa pratique sportive.  Ceux qui répondent à ce profil sont par exemple intéressés par la course en sentier, la randonnée pédestre et l’escalade sur roche.  Enfin, chacun de nous a souvent un rapport au corps mixte, c’est-à-dire que nous avons plus d’un des profils mentionnés ci-dessus qui nous correspondent.  Les ultra-marathoniens seront souvent de type réflexif et écologique par exemple.

L’importance de la vitesse

À quelle vitesse devons-nous courir pour gagner le respect de la communauté des coureurs? 6m00s/km? 5m00s/km? Plus rapide? Ce désir de courir plus vite afin d’éviter la gêne de joindre un groupe de course et d’être le plus lent est très répandu.  Pourtant, les groupes de course ont maintenant des niveaux très diversifiés.  Tous les types de coureurs devraient y trouver leur compte en 2017.  Le milieu est maintenant plus inclusif.  Si vous ne vous sentez pas prêt à joindre un groupe, vous pouvez opter pour un plan d’entraînement personnalisé afin d’améliorer les éléments qui vous freinent.  Il faut garder en tête que les coureurs qui s’initient aujourd’hui à la course seront peut-être les modèles à suivre de demain!

La bonne technique de course

Le dernier élément sur lequel certaines personnes se sentent jugées est la technique de course.  Certains vont mettre en place des stratégies pour éviter d’être vus pendant leur entraînement.  Il n’y a pas de technique de course universelle, comme il n’y a pas deux corps humains parfaitement identiques.  Il peut toutefois être pertinent d’améliorer sa technique de course pour réduire le risque de développer une blessure et améliorer l’aisance de la pratique de cette activité.  Si vous figurez parmi ceux qui sont gênés ou inquiets par rapport à leur technique de course, faites-vous évaluer et encadrer par un kinésiologue.  Vous pourrez ainsi courir sous le soleil ou vous joindre à un groupe de course en étant plus confiant et fier du coureur que vous êtes.  

Si vous recherchez un professionnel de la santé pour vous encadrer et vous aider à progresser en tant que coureur, n’hésitez pas à visiter notre site Internet pour consulter les cliniques de course offertes ou à nous contacter afin de connaître les services offerts par Kinendurance.  Le forfait A : analyse biomécanique de la course pourra possiblement répondre à vos besoins.

Cliquez ici pour être redirigé(e) vers les différentes cliniques de course offertes

Cliquez ici pour être redirigé(e) vers la description des services de Kinendurance

Notez que le masculin a été utiliser pour simplifier la lecture de ce texte et que ce texte s'adresse autant aux femmes qu'aux hommes.

Stéphanie Gravel, kinésiologue accréditée à la FKQ (reçu disponible)

stephanie.endurance@gmail.com

Kinendurance

6579, rue Saint-Denis, Montréal, H2S 2S1 * 514-272-9267 * kin.endurance@gmail.com

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Tous les commentaires doivent être approuvés par le gérant de la boutique.