Super Mom - Est-ce que l'on va gagner la coupe Stanley?

Je vous ai déjà mentionné que j'avais un jeune garçon, un petit joueur de hockey. Un futur joueur des Canadiens ou des Blackhawks! C'est lui qui le dit, moi je le crois! C'est son rêve à lui; la seule chose que je peux faire afin qu'il s’en rapproche est de l'accompagner à chaque pratique et match, puis de nous improviser quelques parties sur les patinoires extérieurs avec les voisins du quartier. Je peux vous dire que je m’y sens moins dans mon élément. Je vais vous faire un aveux : les gars ont peur des filles, ils ne passent pas la rondelle aux filles parce qu'ils savent bien qu’elles marqueront un but :-) Même, si, je n'ai pas la rondelle si  souvent, je suis rendu addict. Je suis fan des match de hockey!

J'ai appris à patiner à l'âge de 32 ans. J'ai commencé ce sport simplement pour pouvoir m'amuser avec mon fils et être plus présente pour lui. Depuis maintenant 3 ans, à chaque hiver, je suis une joueuse de hockey! Des fois j'en paye le prix; la course du lendemain est souvent plus difficile. Par contre, je sens que j'ai été présente pour mon fils et c’est l’essentiel. La famille, c'est important, bien que  l'équilibre reste difficile à trouver.  

Mon prochain but reste de franchir la distance du 42,2 km avec tous les obstacles que ça implique, soit avant tout trouver le temps de m'entraîner et m'entraîner de façon intelligente, tout en respectant les gens qui m'entourent.

Au moment où j’écris, le métro est une fois de plus en panne. Le quai est bondé. La seule pensée qui me hante est  que le temps avance et que je dois m'entraîner. Je commence à angoisser….la routine est programmée et les minutes sont comptées. Mon fils doit rentrer de l'école et je dois préparer son souper, l'aider avec ses devoirs, lui répéter 10x de prendre sa douche, puis finir par le border. Je respire et réalise que je peux au moins écrire. J'ai soudain l'impression que je suis productive! Le métro peut se faire attendre!

Rendre chaque moment rentable, comme le fait d’écrire dans le métro, de courir durant une partie de hockey, de courir pour se rendre au travail ou en revenir, de courir avec son enfant, de visiter une ville en courant, c’est ce qui fait au final toute la différence.

Isabelle Beaumier | Conseillère chez Endurance

Laisse un commentaire

Notez que les commentaires doivent être approuvés avant publication.