Un programme à suivre en course à pied, pourquoi pas?

La course à pied est un sport simple, efficace et accessible à tous! Tellement simple, qu’on a même tendance à le sous-estimer. Vous savez, comme ce rebord de lit qu’on ne voit jamais vraiment et qui nous heurte le tibia quelques fois par année.

 

Je vais essayer de vous mettre en contexte. Tout le monde sait que la course automobile est un sport dangereux, alors on y porte une attention particulière. Par contre, un coureur n’a qu’à mettre ses souliers de course et le tour est joué.  Ça semble si simple…

 

Mais si on prenait quelques secondes pour y penser… Courir 60 minutes équivaut à environ 10 000 pas. Dix milles fois ce même mouvement avec un impact au sol 3 fois plus élevé qu’à la marche en une heure.  Et ça, c’est seulement une dizaine de kilomètres. Imaginez maintenant un demi-marathon ou un marathon…

 

On minimise pourtant souvent l’importance de suivre un programme d’entrainement en course à pied.

 

« Je sais quoi faire, je l’ai déjà fait dans le passé. J’ai un ami qui me donne quelques conseils de temps en temps, ça suffira. Je n’ai pas envie de suivre un plan, j’ai déjà assez de stress dans ma vie. »

 

Ce sont toutes des choses que nous avons déjà dites. Toutefois, suivre un plan ne devrait pas être un stress supplémentaire, ça devrait simplement être un guide pour favoriser l’atteinte de nos objectifs.

 

Un programme d’entrainement, c’est une recette. Cela dit, on n’a pas toujours besoin d’avoir la meilleure recette au monde pour faire un bon souper. On n’a qu’à bien agencer les ingrédients ensemble, en suivant les instructions et tout ira bien. Et même en cas de doute pendant la préparation, rien ne nous servirait de mélanger plusieurs recettes, car il y a fort à parier que cela ne ferait que du gâchis pour finir.

 

C’est normal de douter...

 

 « Mon ami fait beaucoup plus d’intervalles que moi. Mon beau frère, lui, fait beaucoup plus de longues sorties. J’ai entendu dire que le travail en colline est vraiment efficace pour renforcer les jambes. J’ai lu que si on voulait se qualifier pour Boston, on devait absolument faire des tempos RUN. »

 

Les conseils affluent de toute part.

 

Il y a quelques années, je débutais en course à pied et je m’entrainais pour un marathon. J’étais à quelques semaines de l’évènement et je m’étais mis à douter un peu de mon entrainement. J’ai alors demandé à Bagdad Rachem, l’un des meilleurs coureurs au Québec, le nombre de kilomètres hebdomadaire que je devrais, à son avis, faire pour atteindre mon objectif. Il m’a interrompu avant même que je puisse finir ma phrase en me demandant: « Dominic, qui est ton entraineur? Parce que c’est à lui que revient le rôle de répondre à tes questions. Tu pourrais bien mélanger les meilleures recettes de gâteau au monde, en fin de compte ça ne te donnera pas un meilleur gâteau. Au contraire, tu ne feras que gâcher celui que tu avais entamé. Fais confiance à ton plan de match ».

 

Je n’ai pas suivi ses conseils sur le coup. J’ai continué à chercher des réponses à mes questions en interrogeant mon entourage. Par la suite, je me suis senti perdu entre toutes ces réponses qui ne faisaient plus tellement de sens lorsque j’essayais de les réunir.

 

Finalement, que vous le fassiez pour le bienêtre que ça procure ou pour viser la performance. Que vous le fassiez pour perdre du poids ou pour demeurer en santé, ce qui compte, c’est de le faire avec plaisir. De voir chaque sortie de course comme un petit défi à relever. De vous fixer de petits objectifs et de les atteindre graduellement au courant de la saison. D’avoir envie de mettre vos souliers de course et d’aller jouer dehors. De ne jamais vous dire que vous étiez trop fatigué ou que vous manquiez d’énergie. De toute façon, on le sait bien, un entrainement que vous avez à faire semble toujours plus difficile à surmonter que celui que vous avez déjà fait!

 

Allez-y, allez jouer dehors et suivez votre plan de match! Vous verrez à quel point la course à pied est le plus beau sport au monde.

 

Dominic Royer, kinésiologue et entraineur en course à pied

janvier 31, 2018 par Dominic Royer

Commentaires

Louis-Philippe Garnier

Louis-Philippe Garnier a dit:

Très bon texte inspiré par un passionné !

Laisse un commentaire

Notez que les commentaires doivent être approuvés avant publication.